Souffrance pour certains, largesses pour d’autres

DES FAUX PLAFONDS QUI S’EFFONDRENT,
DES LARGESSES DE LA DIRECTION À SA COUR,
UNE PREMIÈRE, LE SECRÉTAIRE DU CE MANDATÉ…


Les vacances sont maintenant terminées, et comme cela était prévisible, les dures réalités sociales n’ont pas disparues pour autant. Ainsi, minutieusement l’ordre tyrannique est mis en place. D’un autre côté, à l’image des faux plafonds détériorés de l’Agence Ile de Cayenne qui se retrouvent au sol, le personnel continue d’être victime de conditions de travail dégradées tandis que certains membres de la cour bénéficient de largesse…

OÙ COMMENT LES REVÊTEMENTS DE PLAFOND SE RETROUVENT AU SOL…
Le lundi 08 septembre 2008, un agent du plateau Clientèle se lève et s’éloigne de son bureau. Heureusement que le hasard fait bien les choses. Il s’en ait fallu de peu que celui-ci ne reçoive des plaques du faux plafond sur la tête. Le lendemain, le personnel décide d’utiliser son droit de retrait. Le mécontentement est d’autant plus grand que cela fait des mois que la direction est informée de la situation de risque dans laquelle les agents travaillent. Pas étonnant donc que ce jour-là, une seule pensée obsède tout un chacun : et si les plaques m’étaient tombées dessus ou sur quelqu’un d’autre…
Une délégation de SUD s’est rendue sur place. Elle a pu constater que le système de réfrigération génère des infiltrations d’eau ce qui a pour effet d’entraîner des dommages au faux plafond. La même problématique existe dans la salle utilisée par les PI ainsi que dans celle du réfectoire.
[…]

DES DROITS BAFOUÉS ET DE LA SOUFFRANCE POUR CERTAINS… DES LARGESSES POUR SA COUR…
C’est tout de même incroyable… Intolérable ! Avec cette direction qui prétend vouloir notre bien et qui est complètement obnubilée par la mise en œuvre de la réduction des coûts, tout y passe : la sécurité, les droits des agents, les réponses aux besoins pour fonctionner… C’est inadmissible.
Allons donc ! Grande économe, elle n’hésite donc pas à renifler à tort et à travers les moindres niches. Toutefois, certains agents en pers. 684 – mettant ainsi à mal l’image de toute l’équipe – ne se gênent pas pour faire leur marché sur le compte de l’entreprise. Un vrai «big Bazar » : brosse à dents, dentifrice, gel douche, baguette, saucisson, hot dog, frais d’essence remboursés malgré la prise en charge des indemnités kilométriques, lavage intérieur et extérieur du véhicule personnel, etc. … Et ce n’est pas tout. N’oublions pas non plus, les traditionnels billets d’avion 1ère classe à 4000 € environ, ainsi que les frais d’hôtel grand standing.
[…]

05 ET 12 SEPTEMBRE 2008, DEUX DATES FATIDIQUES POUR LA DIRECTION… CETTE DERNIÈRE FAIT L’UNANIMITÉ CONTRE ELLE…
Le vendredi 05 septembre 2008, à 11h45 précisément, à l’initiative du syndicat SUD, un huissier de justice apportait au potentat un courrier, qui le mettait en demeure de remettre des documents et le sommait de respecter les institutions représentatives du personnel. Parmi les nombreux délits d’entrave, quatre sujets étaient évoqués : le bilan social 2007, le plan de formation 2008, le fonctionnement du Comité d’Établissement, la sous-traitance en 2008. Cela commence à faire beaucoup…

Reste qu’il n’était pas content du tout, l’omniprésident du Comité d’Etablissement. En effet, lors de la réunion du 12 septembre 2008, les membres présents représentants les syndicats SUD, UTG, CFTC ont voté à l’unanimité. Il s’agissait de mandater le Secrétaire dudit comité pour ester en justice contre les nombreuses entraves commises.
[…]

 Pour lire la globalité du tract télécharger ici

© Copyright - SUD-Énergie