Home » Actualité » Grève de la faim contre la remise en cause du droit de grève à EDF-GDF 18/12/09

Grève de la faim contre la remise en cause du droit de grève à EDF-GDF 18/12/09

 
 
Lien vers un article de Politis :

http://www.politis.fr/GrDF-ErDF-L-energique-repression,9030.html

Question posée à l'Assemblée nationale par la députée du Parti de Gauche Martine Billard : cliquez ici

Lien vers un article de Bellaciao :

Lien vers une dépêche AFP (reprise par le site Romandie info) :
http://www.romandie.com/infos/news2/091218145107.tixoala9.asp
 
 
 
 
Ce mouvement est soutenu par le PS, les Verts, le Parti de Gauche, le NPA, le PCF, les Alternatifs, la Gauche Unitaire
 
 
Communiqué du 18 décembre 2009
Fédération SUD Energie

Cinquième jour de grève de la faim pour deux responsables syndicaux de SUD Energie en protestation contre le licenciement pour faits de grève de Nordine Mahroug et contre l'ensemble des sanctions pour faits de grève à EDF et GDF.
Un troisième militant, responsable de la section syndicale SUD Energie de la centrale nucléaire de St Laurent des Eaux, les a rejoint dans la grève de la faim depuis hier.

Nordine Mahroug a reçu hier sa lettre de licenciement (« sanction de mise à la retraite d'office »), avec prise d'effet à compter du mercredi 16 décembre 2009 inclus, sans indemnité de préavis ni de licenciement. La Direction, pour toute négociation, « autorise » Nordine à rester dans son logement jusqu'au 16 mars (c'est à dire à la fin de la trêve hivernale !), mais avec un loyer de 2500€ par mois, charges incluses, bien sûr incompatible avec ses revenus.

Des personnalités politiques sont venues soutenir les grévistes de la faim au 16-20 rue Pétrelle, Paris 9ème, notamment Olivier Besancenot pour le NPA, et Jean-Luc Mélenchon, Eric Coquerel et Danièle Simonet pour le Parti de Gauche.
De nombreux collègues et syndicalistes passent également apporter leur soutien.

Contrairement au droit du travail, la Direction de GrDF refuse maintenant l'accès des locaux à toute personne étrangère à GrDF, et notamment  aux militants syndicaux, aux élus, et même à Nordine Mahroug et « aux grévistes de la faim s'ils sortent du bâtiment ».
Elle marque là une nouvelle fois son mépris des libertés syndicales et démocratiques.

Pour la Fédération SUD Energie
Anne DEBREGEAS

06 83 55 10 47

 
Share

Connexion