Home » Actualité » 100% de grévistes au centre d’appel Engie de Kemper

100% de grévistes au centre d’appel Engie de Kemper

Aujourd'hui 26 septembre 100% de grévistes au centre d'appel Engie de Kemper  (ex Gdf suez) .

C'est un constat , les 120 personnes du Cap Horn à Kemper ,  peu habituées à participer aux grèves étaient en mouvement.

Il est certain que ce centre d'appel de Kemper peut facilement, comme tous les précédents, être délocalisé par Paris,  même avec des accords locaux passés  ou des engagements moraux… Aucun état d'âme : les Direction n'ont pas de scrupules ! 

La situation à Kemper est dramatique, ici  au bout de la Bretagne dans le Penn ar Bed… du travail, il n'y en a pas ! Les exemples sont nombreux:  l'agro- alimentaire et la pêche, qui étaient les moteurs de l'emploi dans la région sont aujourd'hui sinistrés ! et ça fait un max de dégâts directs et indirects ! 

Le centre d'appel Engie de Kemper  n'est pas le seul menacé de délocalisation. Regroupons nous pour ne plus accepter une seule délocalisation des emplois de la région!             

quimper-les-salaries-d-engie-denoncent-la-delocalisation-du-service-clientele – Une centaine d'employés du centre Engie (ex-GDF Suez) de Quimper ont débrayé ce mardi de 10 h à 12 h. Les salariés ont parcouru la ville depuis le site du Cap Horn jusqu'à la mairie pour informer sur la mutation en cours. "Plus de 1.200 emplois sont délocalisés dans des pays à très bas coûts comme le Sénégal et le Cameroun, dénoncent les manifestants. Il y a un dumping social qui va à l'encontre de la dimension sociétale d'Engie". © Le Télégramme

Energie : les délocalisations passent mal – Les sous-traitants d'Engie veulent accélérer les délocalisations dans les pays à bas coûts. Les délocalisations dans le secteur français de l'énergie passent mal. Les salariés des services client d'Engie étaient en grève mardi pour… © Les Echos

Share