Scénario catastrophe sur un site de production nucléaire : EDF tente l’enfumage ! – SUD Energie
Home » Actualité » Scénario catastrophe sur un site de production nucléaire : EDF tente l’enfumage !

Scénario catastrophe sur un site de production nucléaire : EDF tente l’enfumage !

 

En 2011, au lendemain de la catastrophe de Fukushima, l’Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN) a demandé à EDF de renforcer ses organisations et ses installations nucléaires pour faire face à un éventuel accident grave pouvant impacter plusieurs réacteurs d’un même site (cumul sur plusieurs réacteurs non pris en compte dans les dimensionnements avant Fukushima). 

EDF a donc renforcé ses installations dans un premier temps : matériels résistants mieux aux séismes, meilleure prise en compte du risque inondation, constructions de nouveaux bâtiments étanches renfermant de nouveaux groupes électrogènes d’ultime secours (DUS), etc. 

Parallèlement, La Force d’Action Rapide Nucléaire (FARN) a été créée : elle est dimensionnée pour intervenir rapidement sur un site accidenté, en y déployant de manière autonome son propre matériel (pompes de refroidissement, tuyauteries, etc.). L’implantation des différentes FARN sur le territoire est telle que son temps d’accès aux sites nucléaires potentiellement accidentés est « forfaitairement » fixé à 24 heures. 

Aujourd’hui, EDF présente dans les différentes instances internes (CE et CHSCT dans un premier temps, puis au Comité Central d’Etablissement) une nouvelle organisation des équipes de quart présentes en permanence sur le site (RM 132), cette organisation, qu’EDF souhaite mettre en place en janvier 2020, est supposée pouvoir faire face à un accident d’ampleur – une situation extrême – affectant plusieurs unités d’un même site (cumul sur plusieurs réacteurs pris en compte dans les dimensionnements) : c’est la dernière phase du « REX post-Fukushima ». 

A la lecture de la nouvelle Note de Doctrine « Equipe de conduite présente en permanence sur site », SUD Energie est en total désaccord quant à l’adéquation des effectifs et des missions à réaliser lors d’une situation telle qu’envisagée dans cette note. 

Les nouvelles hypothèses prises en compte par EDF sont beaucoup plus « contraignantes » mais l’effectif sur le terrain reste inchangé ! 

Le renoncement éventuel à certaines actions (incendie ou blessés) est inacceptable. 

Voir notre article complet au format PDF en cliquant sur le lien ci-dessous: 

Notus_Bulletin SUD Energie_janvier 2018_ESE

Share

Catégories

Archives