Home » Actualité » JB LEVY déteste SUD énergie ….Récit d’une altercation

JB LEVY déteste SUD énergie ….Récit d’une altercation

EDITO :

Le 9 septembre 2020, Marie-Noëlle Battistel rendait visite à la DTG. L’ensemble des syndicats étaient mis au courant, sauf SUD, pourtant 1er syndicat de l’établissement, averti le lendemain, « oups!, pardon, on vous avait oubliés ! » ne se sont-ils même pas donné la peine de nous dire…
Par chance, des sentinelles attentives nous avaient tenus informés de sa venue.
Bis repetita, avec la venue de Jean-Bernard Lévy dans la vallée de la Romanche, le 9 octobre, pour inaugurer le nouveau complexe de Gavet, qui remplace cinq barrages et six usines, entièrement souterrain, et avec une augmentation de 40% de son productible, capable désormais d’alimenter
l’équivalent des villes de Grenoble et de Chambéry en électricité.
Tout le monde le sait, sauf SUD… Mais désormais, presque aussi choqués que nous, les autres syndicats maison nous tiennent au courant…
Depuis quelques jours, SUD savait à peu près tout des détails de la journée, et pas moins de six syndicalistes nous ont informés des changements de dernière minute le jour-même 😉
Merci à eux !
Découvrez dans ce tract comment SUD a mis en lumière que les ordres proviennent bien du patron d’EDF en personne, Jean-Bernard Lévy, dont le mépris à l’égard de SUD devient totalement irrationnel, et déteint sur vous, qui avez eu le toupet de nous choisir pour vous représenter. Pour éviter SUD, aucun syndicat de la DTG n’a été convié. Ça vire à l’absurde, non ?
Dernière illustration de cette stupidité : plus d’un an après notre déménagement à Saint Martin le Vinoux, pour rassembler, dans un seul Pôle Hydro, 3 unités phares d’EDF HYDRO – Hydro Alpes, le CIH et la DTG –
ne vous étonnez plus de cette absence inexplicable d’inauguration ! Tant que SUD sera présent sur le site, les huiles ne viendront pas ;-(
On sait depuis longtemps que l’huile et l’eau, dont SUD défend la gestion 100% publique, ne font pas bon ménage. Mais à ce point… Ça frôle le ridicule !
Trouver sous cet édito, le récit (PDF) en 9 étapes de cette journée révélatrice de la conception bien spéciale du dialogue social, par notre
PDG, Jean-Bernard Lévy en personne…
Et tant pis pour les quinze à vingt mille heures de travail fournies, à la lumière ou dans l’ombre, en temps normal comme en plein confinement, depuis plus de sept ans, par huit services de la DTG au moins : C2M,
CEMG, MPSH, DME et CMS du côté du Département Performance, CHA, CRAG, TOPO… du côté du Département Surveillance ! Vous n’aviez qu’à réfléchir avant de voter, bon sang !
On ne provoque pas ainsi impunément son PDG, voyons…

SUD énergie a donc saisi le PDG d’EDF :

Monsieur le PDG d’EDF,
Monsieur Jean-Bernard Lévy,

SUD ENERGIE EDF DTG tient à vous interpeller aujourd’hui, profitant de votre visite chez nous, pour vous dire :
Il paraît que vous rencontrez les syndicats de l’ingénierie hydraulique sur Grenoble cette après-midi ?
N’auriez-vous pas oublié de convier SUD, le premier syndicat d’une de vos deux unités d’ingénierie hydraulique, avec 30% des voix des 650 salarié.e.s, loin devant les syndicats que vous rencontrez ?
À toutes fins utiles, je vous laisse mon numéro de téléphone en bas de mail…

Bonne visite chez nous, dans cette vallée historique où, sous l’impulsion du magnat de la métallurgie Keller, toute l’aventure de la houille blanche a démarré.

Pour finir, un petit conseil de lecture pour comprendre pourquoi le monde des barrages hydroélectriques en particulier, et l’ensemble du système électrique en général, sont si inappropriés à une gestion privée :
Lisez « Les voleurs d’énergie – accaparement du pétrole, du gaz et de l’électricité » d’Aurélien Bernier, pour découvrir comment, à l’époque de monsieur Keller, tout le système électrique, dans le monde entier, a été développé par des privés, avec trois constats inquiétants :
• Prix prohibitifs
• Fiabilité pas au rendez-vous
• Inégalité de traitement de la population en fonction de son éloignement des sites de production.
Pour comprendre comment, dans tous les pays du monde, face à ces trois constats affligeants, des pays de gauche comme de droite, des démocraties comme des dictatures, tout le monde a nationnalisé l’électricité (en France, c’était le 8 avril 1946, sous l’impulsion de Marcel Paul à qui vous ressemblez si peu) où 1400 entreprises ont été nationalisées et regroupées sur la bannière d’EDF.
Pour comprendre enfin les mécanismes qui font revenir les privés et leur soif de prédation par la fenêtre après qu’ils ont été chassés par la grande porte, avec :
• la CNR, de la multinationale ENGIE, en 2001 sur les barrages du Rhône ;
• L’absurdité de l’ARENH qui fait croire à des concurrents inexistants ;
• Le hold-up de la CSPE où les français ont perdu 120 milliards d’euros pour un parc minuscule de 20 GW d’éolien et de solaire qui ne leur appartient pas.

Le statut d’EDF SA est un poison ! Dites-le !
La libéralisation du système électrique est un cauchemar ! Exigez qu’on en dresse politiquement son bilan !
Le monde du privé est inadapté au système électrique ! Martelez-le !

La France a besoin de votre courage, et à l’ayube de la retraite, le temps est peut-être venu de délier votre langue !
Bien à vous,

Philippe ANDRE,
Pour SUD-ENERGIE

PS : pour nous aider à mieux nous défendre, nous vous remettons aujourd’hui le DVD del’excellent documentaire « Barrages, l’eau sous haute tension » de Nicolas Ubelmann, à partager sans modération 😉

Share

Connexion