Home » Actualité » Transparence et Sûreté Nucléaire. Les recommandations de SUD

Transparence et Sûreté Nucléaire. Les recommandations de SUD

Chaque année, la Loi TSN (Transparence et Sûreté Nucléaire) permettait au CHSCT et ses membres, d’émettre des recommandations. Le but étant de rendre la sûreté nucléaire transparente. C’est au tour du CSE d’émettre ses recommandations depuis les réformes des instances et la suppression des CHSCT en tant que tel.

Cette année, dans beaucoup d’endroits, SUD énergie a été confronté à une tentative des directions, de censurer nos recommandations. Aidée par les syndicats partenaires, SUD énergie a décidé de réagir et d’émettre ses propres recommandations.

Les recommandations sont faites localement mais SUD énergie a décidé de créer une trame commune qui soulève les problèmes nationaux communs à TOUS les sites. Ces recommandations sont publiques, c’est ce que prévoit la Loi TSN.

Recommandations des élus SUD énergie :

  1. Afin d’améliorer la transparence et de redresser le niveau de sûreté, nous recommandons à EDF de ré-internaliser TOUS les métiers de la maintenance tranches en marches et tranches à l’arrêt.
  2. Afin de garder la maîtrise de ses documents sensibles, SUD énergie préconise de stopper net le recours massif et injustifié du recours à la sous-traitance, et de ré-internaliser tous les métiers de la documentation.
  3. Afin de répondre aux exigences de transparence et de sûreté, SUD énergie préconise à la direction de prendre au sérieux les alertes faites par les syndicats sur l’externalisation des métiers du nucléaire en stoppant ce fameux argument bateau du « cœur de métier ».
  4. Afin de justifier de l’internalisation des métiers au sein d’EDF, SUD énergie préconise le respect de la Loi. En effet, l’article 4 du statut des IEG, inscrit dans la LOI,  prévoit que tous les postes permanents sur les sites d’EDF soient statutaires. Cet article a été rédigé spécialement pour vous empêcher d’agir comme vous le faites, afin qu’EDF soit une entreprise intégrée, d’un service public maitrisé et dont les salariés doivent tous bénéficier des mêmes conditions sociales.
  5. Pour que la sécurité et la sûreté soit une priorité et ne soient pas les oripeaux de notre service public, SUD énergie recommande de stopper net la politique du moins-disant budgétaire ou social (comme le recours aux travailleurs détachés de a communauté européenne qui dans certains cas, représentent 10% des effectifs).
  6. Afin de s’assurer d’un bon niveau de qualification des intervenants sur les tranches nucléaires, SUD énergie vous recommande de maîtriser la planification des formations adaptées à chaque métier. Pour se faire, il suffit d’embaucher les intervenants au sein de notre service public, comme le prévoit la Loi, pour qu’ainsi les mêmes problèmes ne réapparaissent pas tous les 4 ans lors des renégociations de contrat (comme la mise en difficulté de salariés intérimaires faisant face, sans formation, à des difficultés inédites pour eux et potentiellement dangereuses).

Déclaration conclusive

La transparence nucléaire nous impose donc de conclure qu’après la maintenance, après la gestion des documents sensibles, c’est au tour de la sûreté nucléaire d’être écartée de ce que vous estimez être un « cœur de métier ». Pour exemple une annonce d’offre d’emploi d’une entreprise prestataire d’EDF qui propose un poste d’ingénieur sûreté: https://tes-engineering.com/o/ingenieur-surete-nucleaire-fh-saintlaurentdeseaux

A quand la sous-traitance des services conduite  ?!

Vider EDF de sa substance n’est bon, ni pour la Transparence, ni pour la Sûreté, ni pour le Nucléaire.             

Share

Connexion