Home » Actualité » IRP 2010 resultats SUD Energie

IRP 2010 resultats SUD Energie

 

Ci-joint les résultats de SUD Energie dans les IEG : cliquer ici

 

A EDF SA, SUD Energie obtient globalement 3,09% des voix, ce qui marque une très nette progression par rapport aux élections de 2007, et la fait apparaître comme une organisation syndicale à part entière, devant la CFTC, même si elle est encore loin du seuil de représentativité (10%).

SUD Energie gagne sa représentativité sur 2 nouveaux sites : les centrales nucléaires du Bugey et de Dampierre. Cela porte à 6 le nombre de sites où SUD-Energie est représentatif (Centrales nucléaires de Belleville, Bugey, Dampierre, Penly, EDF R&D, Guyane).

La faiblesse apparente du résultat global est avant tout liée au fait que SUD Energie a présenté des listes sur un nombre d’unités encore limité, et sur certains collèges seulement.

Dans les unités et les collèges où nous avons pu présenter des listes, on distingue plusieurs cas :

1) des unités où les sections et les équipes sont très récentes, où le périmètre du CE couvre de très nombreux sites, et où il a donc extrêmement difficile de faire campagne d’autant plus que la communication par mail nous a été interdite jusqu’au dernier mois : les résultats tournent autour de 3%.

Ex : d’EDF Commerce (des centaines de sites), l’UP Sud Ouest (également une multitude de sites), ULM, UTO (moins de sites mais une présente toute nouvelle) :

2) des unités avec des sections SUD Energie encore récentes et petites, mais qui ont déjà eu le temps d’agir : les résultats se situent au-moins à 10% dans les collèges où une liste est présentée.

Ex : Cattenom, St Laurent, Bugey

3) des unités où les sections SUD Energie fonctionnent depuis plusieurs années, avec des équipes qui ont eu le temps de se renforcer : les résultats se situent entre 20 et 30% dans les collèges où une liste est présentée, et même parfois bien au-delà.

Ex : Guyane, Penly, Belleville, R&D. C’est également le cas de Dampierre, qui malgré une existence récente, dispose déjà d’une section importante.

Nb : Cela est vrai pour les collèges Exécution et Maîtrise, les scores restant faibles dans les rares collèges cadre où nous présentons des listes (à l’exception de la R&D).

La tête de groupe, malgré une existence relativement ancienne, se situe à 11,5% dans le collège le plus élevé, du fait d’un corps électoral particulier et d’un renouvellement récent des équipes syndicales).

Ces résultats montrent donc un réel potentiel de développement pour SUD-Energie. Ils montrent que le nom de SUD ne suffit pas à lui seul à faire un score significatif, mais lorsque les sections syndicales ont le temps d’agir, elles obtiennent de bons, voire de très bon résultats.

Ces résultats montrent également les effets d’un seuil de représentativité fixé à 10% : l’accès des nouvelles organisations syndicales comme la nôtre à la représentativité nationale est extrêmement difficile puisqu’il faut pouvoir présenter des listes presque partout à la fois.

A GDF-Suez, SUD-Energie renforce ses implantations historiques : les résultats sont très bons à Elengy, Storengy et à la CPCU :

– à Elengy, SUD Energie obtient 20,8% sur l’ensemble des terminaux méthaniers, malgré une présence récente sur les terminaux de FOS et gagne sa représentativité (aux dernières élections, nous obtenions un score équivalent sur Montoire et étions absents à FOS).

– A Storengy , SUD-Energie fait 8% en moyenne sur l’ensemble des stockages souterrains alors que nous ne sommes implantés que dans la région Centre).

– A la CPCU, SUD-Energie dépasse les 20% ; en progression de 5% par rapport aux dernières élections.

A GRT, les résultats restent très faibles (une seule liste a été présentée sur la région de Lyon).

A ERDF et GRDF, la difficulté est encore accrue par un découpage en CE par « portefeuilles » (réseau électrique, réseau gaz, client fournisseur, etc.) couvrant un périmètre géographique immense : comme pour EDF Commerce, il est très difficile pour des syndicats encore récents et disposant de moyens très faibles (temps de détachement très limités, pas d’accès à la messagerie …) de se faire connaître et d’agir sur l’ensemble du périmètre.

Dans ces conditions, SUD Energie n’obtient sa représentativité nulle part malgré des résultats significatifs localement. Nous obtenons néanmoins quelques élus DP.

Nous devrons débattre de cette situation et de la manière de poursuivre notre développement à ERDF et GRDF compte tenu de ces difficultés.

Share