Home » Actualité » Position SUD Énergie sur les mouvements de grève conduite du parc nucléaire

Position SUD Énergie sur les mouvements de grève conduite du parc nucléaire

Le 27 novembre, et pour la troisième fois en un mois, la CGT appelle seule les agents de conduite à une grève de 24H00.

SUD ENERGIE adhère en partie aux revendications portées, mais tient à préciser que :

Une fois de plus, la CGT ne recherche pas l’unité syndicale, ni localement et encore moins nationalement. Elle connait pourtant la relative importance de l’implantation des syndicats SUD ENERGIE dans les services conduite du parc.

Une fois de plus elle appelle à 24 heures de grève. Cette stratégie de journées à répétition est vouée à l’échec, nous le savons tous. Quelques milliers de Mégawatts en moins sur le réseau, suffisent à recevoir des messages nous obligeant à remonter la charge, et ce, même lorsque les conditions climatiques restent très favorables !

S’il s’agit simplement de compter les agents mécontents et adhérant aux revendications portées, une simple pétition suffirait …

Si le but est bien d’obtenir des avancées notables, pour SUD ENERGIE, il faut revoir la stratégie des mouvements de grève.

Tout euro perdu par un gréviste doit en couter aux directions. Nos patrons, capitalistes, ne pensent qu’à leur profit. Aucun mouvement ne peut aboutir sans attaquer leur portefeuille !

Nous savons comment agir pour y arriver, nous en avons la volonté. Pour attaquer leur portefeuille, le moyen le plus efficace est d’agir sur les arrêts de tranches.

C’est pourquoi SUD ENERGIE n’appelle pas à cette énième grévette d’une journée, mais réitère son invitation à la CGT ainsi qu’aux différentes organisations syndicales représentées au sein des services conduite, afin d’établir en commun des revendications et stratégies gagnantes communes pour les mois à venir.

Pour terminer, SUD ENERGIE s’interroge sur les différents protocoles conduite, signés par la CGT localement récemment (au moins cinq) et en total décalage par rapport aux revendications nationales CGT …

Dans l’intérêt des salariés, l’unité syndicale aurait été la bonne solution.

 

Le 21 novembre 2014

Share