Home » Actualité » Projet Hercule ou démantèlement du Service Public de l’Énergie : le Rapport SUD-Énergie

Projet Hercule ou démantèlement du Service Public de l’Énergie : le Rapport SUD-Énergie

Service public de l’électricité :
Hercule, une mauvaise réponse à de vrais dysfonctionnements

Vingt ans de libéralisation du système électrique ont affaibli ce service public stratégique et essentiel pour tous les usagers, et entravé la transition énergétique.

Malgré ce bilan, le projet Hercule, négocié dans l’ombre entre le gouvernement, la Direction d’EDF et la direction de la concurrence de l’Union Européenne, vise à poursuivre dans cette voie en finissant de démanteler EDF (qui détient encore 85% des moyens de production).

La situation ne peut rester en l’état, c’est une certitude. L’ARENH, qui ne garantit pas au producteur la couverture de ses coûts de production, ne peut perdurer. La renationalisation de la production nucléaire est indispensable pour permettre les investissements de long terme, démantèlement des centrales qui ferment y compris. Il est tout aussi indispensable de trouver des moyens de financement efficaces de la transition énergétique, et de mettre fin aux menaces de mise en concurrence des concessions qui pèsent sur les ouvrages hydroélectriques.

Mais le projet Hercule, en prétendant apporter des réponses à ces besoins, fait peser de nouvelles menaces sur un système électrique déjà très abimé par 20 ans de libéralisation

A terme, le projet Hercule dessine un système électrique laissant une large place aux entreprises privées.

En renonçant à un système public, l’État se priverait d’un outil essentiel au succès de la transition énergétique. Il mettrait dans les mains des entreprises privées ce secteur stratégique qu’est l’électricité. Elles auraient alors un tel pouvoir qu’elles pourraient dicter leur loi aux états et aux usagers.

Le projet Hercule n’est pas acceptable, le statu quo non plus.
Au regard du bilan de la libéralisation du secteur électrique, du caractère essentiel et stratégique de l’électricité, de ses caractéristiques techniques qui en font un monopole naturel, une conclusion s’impose : le marché de l’électricité est une impasse.

Les besoins sont immenses et urgents.
Nous n’avons plus le temps pour les errements du marché.

La sortie du marché et la reconstruction d’un service public de l’électricité, et au-delà de l’énergie est une nécessité. Un service public sous contrôle citoyen, intégrant des formes de décentralisation, et prenant en compte l’accompagnement à la réduction de la consommation. Un service public au service de l’intérêt général et de la transition énergétique, à même de garantir à la fois l’accès à tous à l’électricité et la planification et les investissements massifs nécessaires pour répondre à l’urgence climatique.

SUD-Énergie a recueilli la parole d’expert·e·s sur le sujet dont nous publions ci-dessous l’intégralité du rapport final.

Pour aller plus loin : vidéos et argumentaires sur notre site (http://www.sudenergie.org/site/hercule/)
contact@sudenergie.org
tél : 06 83 55 10 47

Share

Connexion