Privatisation de la SNCM contre celle d’EDF ?

Privatisation de la SNCM  contre celle d’EDF ?

Sud-Energie refuse un éventuel marchandage et apporte son soutien aux salariés de la SNCM

 

Selon les dernières informations relayées par la presse, le gouvernement Villepin considèrerait que la mise sur le marché d’EDF n’est plus « qu’une des options possibles ».

Les justifications soi-disant  incontournables de cette ouverture du capital d’EDF perdraient donc soudainement toute pertinence ! C’est dire le sérieux des arguments économiques et industriels présentés par nos dirigeants.

 

Une partie de la presse présente ces hésitations comme étant un le résultat d’un accord entre la CGT et le gouvernement : l’acceptation de l’ouverture du capital de la SNCM contre son abandon à EDF (Le Monde du 11/10/05).

 

Pour SUD Energie, l’idée d’un tel « dealmarchandage «  est inacceptable.

 

Les hésitations de M. de Villepin témoignent de la faiblesse de son gouvernement dont la  politique libérale a été massivement rejetée le 29 mai dernier et qui doit faire face à la mobilisation grandissante des salariés.

 

Celle-ci s’est exprimée par les puissantes manifestations du 4 octobre et par la grève des marins de la SNCM, qui était en train de se généraliser au port de Marseille.

 

Cette dernière constitue une menace que M. de Villepin cherche avant toute choses à désamorcer.

 

Dans une telle situation explosive, pour Sud-Energie, l’heure n’est pas au dealmarchandage qui se ferait inévitablement  sur le dos de tel ou tel service public, aujourd’hui EDF contre la SNCM, demain la SNCF contre la Poste, etc… Nous disons et redisons toute notre solidarité avec les salarièssalariés de la SNCM.

 

L’heure est au contraire à la réaffirmation de la nécessité des services publics dans une société de plus en plus inégalitaire, dans une société de précarité et de pauvreté.

 

Les confédérations syndicales, aux côtés des collectifs défense des service publics qui appellent  à manifester le 19 novembre, doivent participer à l’amplification et à la convergence des mobilisations pour la défense et le développement des services publics. Ce combat passe par une opposition systématique à toute privatisation – même partielle – des services publics, à la SNCM, à EDF et ailleurs.

Pour SUD-Energie, si le gouvernement persiste dans sa politique de régression sociale, ce processus de mobilisation de grande ampleur doit conduire à une grévegrève générale nationale reconductible.

 

Pour leur part, les fédérations syndicales de l’Energie doivent inscrire leur combat contre l’ouverture du capital d’EDF dans cette mobilisation générale de défense des services publics. Elles ont la responsabilité d’amplifier la mobilisation à EDF pour contraindre le gouvernement à abandonner définitivement son projet de privatisation en abrogeant la loi du 9 août 2004, sans s’appuyer sur un marchandage inacceptable.

 

SUD-Energie prendra toutes ses responsabilités dans la construction d’un tel mouvement.

 

 

Clamart le 11 Octobre 2005.

Pour la fédération SUD-ENERGIE,

Yann Cochin 06 67 58 79 50 ; Anne Debrégeas 06 83 55 10 47 ; Marc Porcheron O6 86 48 13 97

© Copyright - SUD-Énergie