Home » Actualité » Les pratiques une nouvelle fois questionnables d’EDF Renouvelable au Mexique

Les pratiques une nouvelle fois questionnables d’EDF Renouvelable au Mexique

L’appel/pétition du collectif STOP EDF au Mexique, relayé sur le site SUD-Énergie en octobre dernier, alerte sur la situation des peuples premiers qui dénoncent l’appropriation à grande échelle des terres communales au bénéfice d’activités minières, agroalimentaires et industrielles de grandes multinationales nécessitant de plus de nouvelles installations de production d’électricité, comme c’est le cas pour EDF Renouvelables qui mène un vaste projet d’installation d’éoliennes.

Alors que des recours ont juridiquement suspendu le projet EDF, une consultation de la population est relancée localement dans la précipitation. Un nouveau communiqué du collectif informe sur la situation et explique pourquoi cette consultation est illégitime et dénoncée par les communautés en lutte sur place.

Communiqué du collectif Stop EDF Mexique

21 janvier 2022

En pleine pandémie mondiale, EDF relance la « consultation » du projet Gunaa Sicarú (qui signifie « jolie femme » en langue zapotèque) au sein de la communauté d’Union Hidalgo, située dans l’isthme de Tehuantepec, au Mexique. Il s’agit du quatrième projet de parc éolien industriel de l’entreprise dans la région, qui occuperait plus de 4500 hectares de terres. Les terres en question sont pourtant reconnues comme communales[1], et un jugement du tribunal collégial de Oaxaca a ordonné en septembre dernier la suspension de tout projet sur les terres communales de la région, y compris la convocation, l’organisation et la réalisation de consultation indigène, tant que les autorités agraires n’y sont pas rétablies. [ … la suite du communiqué sur le blog mediapart. ]

Share

Connexion